Succès de la récolte de signatures

NON À LA SUPPRESSION ARBITRAIRE DE 4’000 PLACES DE STATIONNEMENT!

Le Conseil d’Etat a rendu public ce jour le succès de la récolte de signatures du référendum cantonal contre la suppression arbitraire de 4’000 places de stationnement. 

Nous remercions les 7’900 signataires qui permettent de porter désormais la question essentielle du stationnement sur la place publique. 

Explicatif

Le 12 septembre 2019, le Grand Conseil a accepté la réforme de la compensation du stationnement, nous avons souhaité que le peuple se prononce sur cette suppression arbitraire de places de stationnement en lançant un référendum. Celui-ci aboutit avec 7’900 signatures récoltées.

Cette loi entrainerait en effet la suppression arbitraire de 4’000 places de stationnement en surface, dont une majorité ne serait pas compensée.

Lors de la procédure de consultation, le TCS Genève a déjà fait part de sa désapprobation quant à la volonté d’assouplir les critères de dérogation des règles de compensation. A terme, ce sont près de 20% des places de stationnement en surface qui disparaitraient. La loi précédente permettait déjà de prendre des mesures qui vont dans le sens d’une mobilité cohérente et équilibrée. La nouvelle loi va provoquer un déséquilibre en défaveur des détenteurs de macarons en zone bleue et tous ceux qui font vivre la ville : les habitants, les visiteurs, ainsi que les commerçants et leurs clients. Les pendulaires entrants n’utilisent que marginalement les places de stationnement en surface. Ils disposent d’emplacements mis à disposition par leur employeur ou d’abonnements auprès de la Fondation des parkings ou de parkings privés. 

Des besoins futurs non anticipés

Cette loi ne tient pas assez compte des perspectives futures en matière de politique de densification de la ville et des nouvelles formes de mobilité. Les phénomènes de hausse démographique, de densification urbaine, ainsi que l’allongement des trajets entre les lieux d’habitat et de travail contribuent à alimenter une nouvelle demande en places de stationnement. Le canton prévoit 40’000 nouveaux logements d’ici 2030. Or, les nouveaux projets immobiliers comptent moins de places en sous-sol. Si l’on veut encourager les résidents à ne pas utiliser leur voiture pour se rendre quotidiennement au travail la semaine, il faut tenir compte de leurs besoins de stationnement.

Les projections statistiques de la Confédération (perspectives de trafic 2040 de l’ARE) tablent sur une hausse du trafic individuel et des parts modales relativement stables d’ici 2040, y compris en agglomération. En outre, le succès progressif de l’économie de partage et de la mobilité électrique entraîne de nouveaux besoins de stationnement dans les centres, notamment auprès des nombreux résidents ne disposant d’une place privée et devant recharger leur véhicule après le travail. Où mettrons-nous ces nouveaux services, si la place dévolue en surface a déjà été réduite de façon drastique ?

Nous contacter

Suivez-nous




Quai Gustave-Ador 2,
1207 Genève
Tél: 022 735 46 53




Rue de Malatrex 14,
1201 Genève
Tél: 022 338 27 27